Non classé

Jacques Cheminade reçu par le Président libanais Michel Aoun

aouncheminade

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jacques Cheminade, candidat aux élections présidentielles en France, a rencontré dans la capitale libanaise ce matin, vendredi 7 avril 2017, le Président libanais Michel Aoun. Après l’entretien, le candidat a tenu une conférence de presse au Palais de Baabda.

Alors que les tensions de ces derniers jours en Syrie démontrent l’extrême urgence d’une solution politique globale, Jacques Cheminade développera, au cours de ce voyage, sa vision d’un Moyen-Orient apaisé et des conditions dans lesquelles il pourra se reconstruire.

Jacques Cheminade est depuis longtemps attentif à la situation de cette région du monde et convaincu que le Liban constitue un repère de tolérance et de développement mutuel, qui s’est exprimé en particulier par l’accueil généreux de plus d’un million et demi de réfugiés.

Il revient aux autres pays du monde de s’inspirer de cet exemple pour contribuer à rétablir la paix dans toute la région et aux Nations-Unies d’assurer une aide de plus grande portée aux responsables libanais.

Cet après-midi, toujours à partir de Beyrouth, Jacques Cheminade a vivement condamné les frappes américaines contre la Syrie. Dans une déclaration intitulée : « Trump : pire qu’une erreur, une faute », il écrit :

Donald Trump a osé faire ce que Barack Obama n’avait pas fait en 2013. Cette déstabilisation de la région, ayant précédé toute enquête concluante internationale, met en danger la paix au Moyen-Orient et crée une situation encore plus difficile pour les autorités libanaises.La porte de la paix en Syrie passe par Beyrouth, à condition que des puissances étrangères irresponsables ne se mêlent pas d’aggraver la situation. Le rôle de la France et de l’Europe est de respecter les indépendances nationales, de promouvoir l’entente, la détente et la coopération en reconnaissant les Etats et non les régimes. On ne fait pas de politique internationale en prétendant ‘punir les méchants’ mais en favorisant la paix par le développement mutuel.

En campagne pour mobiliser le vote des Français, le candidat s’entretiendra également avec des Français de l’étranger.

Non classé

Le 17 avril sur « Les Informés » de France-Info

Le 17 avril, je suis passée sur Les informés de France-info en tant que porte-parole de Cheminade, dans le cadre de l’égalité du temps de parole.

Elections

Passage au grand oral de la formation professionnelle

 

grandoralformationpro

 

 

 

 

 

 

 

 Le 19 avril j’ai pu présenter les propositions de Cheminade au Grand Oral des candidats présidentiels sur la Formation Professionnelle continue et l’éducation permanente. L’évènement fut organisé par le Collectif des Présidents pour l’amélioration de la formation professionnelle qui regroupe des acteurs professionnels de la société civile, et plus particulièrement, de l’éducation, de la formation, des ressources humaines d’entreprise et de l’éducation populaire.

Formation Professionnelle Les engagements de Jacques Cheminade

La question qui nous est posée par votre grand oral est quelles sont les propositions des candidats présidentiels, de Jacques Cheminade pour ce qui me concerne, pour la formation professionnelle et l’éducation continue.

La formation professionnelle et l’éducation continue sont, pour lui, un secteur absolument clé aujourd’hui. Dans un contexte de révolutions constantes dans les modes de travail qui seront provoquées par l’introduction du numérique et de la robotique dans notre économie, mais aussi de forte croissance suscitée par le vaste programme de reconstruction économique de la France qu’il engagerait s’il était élu président, il faut créer les conditions où nos concitoyens pourront « changer d’emploi plusieurs fois au cours de leurs vies ». Non pas pour enchaîner les petits boulots peu qualifiés qui permettent à peine de survivre, mais, au contraire, pour retrouver le fort ascenseur social que notre pays a connu entre la période 1945 – 1975.

Avec 32 milliards d’euros par an, la formation professionnelle est parfaitement capable d’assumer cette responsabilité
. A condition de pouvoir réorienter cet argent vers ceux qui en ont le plus besoin, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui. Il s’agit de jeunes insuffisamment qualifiés, des salariés en réinsertion, des chômeurs de longue durée, des femmes cherchant un emploi après une maternité, salariés de PME et de TPE, etc. C’est donc le premier engagement de Jacques Cheminade.

Mais pour utiliser pleinement les capacités de la formation professionnelle, il faut aujourd’hui redonner à notre pays un volontarisme qu’il a perdu et qui ne peut venir que d’une vision du futur et d’un sens de mission qu’il faut lui insuffler. C’est pourquoi, Jacques Cheminade place en tête des engagements de ses premiers cent jours, « la convocation d’une conférence nationale pour l’emploi » où participeront « tous les secteurs pouvant embaucher rapidement les jeunes et les chômeurs (services à la personne, renforcement des maternelles, métiers de l’informatique, modernisation des transports interrégionaux, logements sociaux…) et où l’on organisera, en conséquence, une formation professionnelle d’urgence dans les centres agréés ».

Certains diront, on a déjà fait ça et ça n’a rien changé. L’arme supplémentaire que Jacques Cheminade compte utiliser, c’est la réintroduction du crédit productif public, c’est-à-dire la possibilité pour la Banque de France, transformée en Banque de la Nation, de faire des avances au Trésor public, pas pour payer des dettes ou des coûts de fonctionnement, mais pour nourrir les activités productives et créatrices d’emplois pour la nation.

Aujourd’hui cependant, la possibilité d’utiliser un tel crédit public est interdite par les traités de l’Union européenne, qui ont obligé nos nations à céder la souveraineté économique et financière qu’ils exerçaient via les banques centrales, a une Banque centrale européenne (BCE) indépendante des pouvoirs publics.

La BCE peut aujourd’hui renflouer les banques en difficulté qui ont trop spéculé, à un rythme de 80 milliards d’euros par mois – devenu il y a quelques jours 60 milliards d’euros – mais les Traités lui interdisent de financer une véritable relance économique. Nous sommes donc, devenues des Nations sans tête et sans bras, car une Nation qui n’a pas de Banque centrale est incapable de piloter son destin via des émissions monétaires, de hausses ou de baisses de taux d’intérêt et du contrôle sur sa monnaie.

C’est pourquoi Jacques Cheminade compte sortir de l’UE et de l’Euro, tout en négociant dans l’urgence, les nouveaux traités d’une Europe des patries et des projets, inspirée du Plan Fouchet de 1962.

Ayant repris le contrôle de notre Banque de la nation, Jacques Cheminade pourra ensuite orienter l’argent vers les activités productives. La Banque de la Nation aura comme relais, la Banque Publique d’Investissement (BPI) dont le capital sera triplé à 120 milliards d’euros. La BPI aura, à son tour, comme relais, les banques de dépôt et de crédit qui, séparées des activités spéculatives par notre réforme financière, pourront a nouveau financer l’économie productive, ce qu’elles ne font plus aujourd’hui.

Second engagement de Jacques Cheminade : « les secteurs prioritaires de la formation professionnelles devront être les métiers associés aux technologies de pointe que je préconise pour le grand chantier de demain (transports à grande vitesse, voitures électriques et à hydrogène, nucléaire de quatrième génération et fusion, numérique, étude des sols, robotique, dépollution, etc.). »

La « croissance verte » est pour lui une voie sans issue, du moins pour tracter l’économie du futur. Cependant, il faut continuer à prévoir les métiers qui resteront toujours indispensables : services à la personne, boulangerie, boucherie, etc.

Troisième engagement de Jacques Cheminade, dans ce contexte : » soumettre les organismes de formation à un réel contrôle des compétences et des parcours ». Le simple enregistrement d’activité aujourd’hui exigé des organismes de formation ne suffit pas. La déclaration devra être suivie, dès le départ, d’un examen de la situation et de la qualification du formateur, puis de vérifications en cours de formation sur la nature réelle de l’activité sur justificatifs. Cela permettrait du moins d’éliminer les sectes, les organismes farfelus et les copinages excessifs. Le nombre d’agents de contrôle (à peine 150 actuellement pour 59 000 organismes de formation) devrait être rapidement doublé puis quadruplé. » Lire la suite

Islam

Au grand oral sur l’Islam en France

En représentation de Jacques Cheminade j’ai présenté ses propositions sur cette question lors du grand oral des candidats présidentiels organisé par le CIGPA (Centre International de Géopolitique et de Prospective Analytique) et la Confédération des Musulmans Républicains de France (CMRF) intitulé: « Les onze candidats à l’élection présidentielle face à la question de l’islam ». C’était le 14 avril à L’Hôtel de l’Industrie.

 

 

« Les onze candidats à l’élection présidentielle face à la question de l’islam ». Un important Colloque sur ce thème a été organisé le 14 avril 2017 par Mezri Haddad, président du Centre international de Géopolitique et de Prospective Analytique (CIGPA) et par la Confédération des Républicains Musulmans de France (CRMF) pour que les candidats présidentiels ou leurs représentants se prononcent sur question cruciale qui n’a pas eu le traitement qu’elle méritait durant toute la campagne.

Si le Colloque n’a pas été ouvert au public afin que les débats puissent se tenir dans les meilleurs conditions, ce sont des personnalités religieuses et des experts sur l’Islam qui ont été invités pour interroger les représentants de candidats, avec intelligence et sans complaisance, sur leurs propositions sur la question.

Au cœur des débats, leurs positions sur la loi de 1905 qui a séparé l’église de l’État. Faut-il la réformer, ou doit-elle être encore la base de l’organisation d’une laïcité positive dans notre pays ? Autre question clé : doit-on créer un Islam de France, et si oui, est-ce à l’Etat de le créer ou bien à la communauté musulmane elle-même ? Enfin, quelles sont les conditions nécessaires à la pleine intégration des musulmans dans la France d’aujourd’hui.

Six candidats se sont fait représenter au Colloque :

  • Christine Bierre pour Jacques Cheminade ;
  • Malika Sorel, pour François Fillon ;
  • Jean-Pierre Mignard, pour Emmanuel Macron ;
  • Djordje Kusmanovic, pour Jean-Luc Mélenchon ;
  • Pascal Cherki pour Benoit Hamon ;
  • Florian Philippot pour Marine Le Pen.

Bonjour à tous.

Merci M Haddad, président du Centre International de Géopolitique et de Prospective Analytique, merci aussi à la Confédération des Républicains Musulmans de France d’avoir donné à tous les candidats à l’élection présidentielle l’occasion de parler de cette question absolument cruciale pour le futur de notre pays qu’est l’Islam de France.

Mesdames, Messieurs,

Des terribles attentats se sont produits dans notre pays : Charlie Hebdo, le Bataclan, Nice, l’effroyable égorgement du prêtre Jacques Hamel, à Saint-Etienne-du-Rouvray.

Face au choc profond provoqué par ces attentats, une majorité de la population, des Eglises, et de la représentation nationale a réagit de façon adulte et responsable, cherchant à comprendre la cause de ces événements et à maintenir l’unité de la nation. D’autres malheureusement ont tenté de surfer sur la vague de peur provoquée par ces événements pour obtenir des gains électoraux en faisant de l’Islam en général, et des musulmans en particulier, les boucs émissaires de cette terrible crise. Doit-on encore rappeler cette ridicule querelle du burkini ?…

Jacques Cheminade a dénoncé toute volonté d’amalgamer musulmans et djihadistes, Islam de raison et islamisme radical. Dans la partie de son programme consacrée à la lutte contre le terrorisme, il explique que la victoire contre ce fléau ne peut se limiter à l’empilement de mesures de sécurité, mais qu’elle doit passer par des réformes profondes dans trois domaines : sécurité publique, sécurité sociale et sécurité nationale.

Au niveau de la sécurité publique, il s’agit d’utiliser pleinement les possibilités de la loi du 21 juillet 2016 et du code civil, pour mieux coordonner l’action des polices et notamment des renseignements intérieur et extérieur, d’abord au niveau français, puis au niveau européen, en rapprochant le système Schengen 2 d’un Europol renforcé, à partir d’un centre de lutte opérant sous la responsabilité du Ministère de l’Intérieur et du Président de la République.

Contrairement aux méthodes américaines de collecte de données par bouclier informatique, il favorise le « renseignement à la française » en créant une vraie Direction générale du renseignement territorial travaillant en coordination avec un membre de la DGRI dans les toutes les prisons. Il propose de recruter 10.000 policiers, de renforcer la police de proximité, mais aussi d’améliorer la situation dans les prisons pour éviter qu’elles deviennent des viviers de terroristes, en construisant 10.000 nouvelles places et en créant 2000 postes de conseillers de probation et d’insertion. Il propose enfin l’interdiction des jeux vidéo violents (actes de torture, de crime et tirs instinctifs) et de pénaliser plus lourdement la consultation répétitive de sites djihadistes.

Jacques Cheminade s’attaque également aux conditions qui, dans nos banlieues, ont conduit un certain nombre de jeunes issus de la communauté maghrébine, à rejoindre Daesh. Force est de constater, dit-il, que la quasi totalité des assassins djihadistes ont passé des centaines et des centaines d’heures sur les bancs de nos écoles.

L’antidote au terrorisme est donc un « projet de société porteur de sécurité sociale ». Une guerre doit être menée contre les structures inégalitaires qui rendent la vie invivable et la priorité absolue doit être d’établir partout « la sécurité qu’offre le droit à un logement, à une nourriture saine, à un emploi et à la santé publique ».

Enfin, Jacques Cheminade dénonce sans ambiguïté la cause immédiate du terrorisme qui nous frappe et propose les conditions pour rétablir notre « sécurité nationale ».

Commençons ici par ce qui blesse, dit-il, ce sont les guerres menées, comme nous l’avons fait, sans le moindre discernement dans des régions du monde où rien ne nous imposait d’intervenir, qui ont exacerbé les rancœurs, l’émigration et le terrorisme. A la suite de la puissance américaine, nous sommes intervenus en Afghanistan, en Irak, en Libye et en Syrie en déstabilisant des régimes qui étaient, certes, des dictatures, mais pour livrer ces pays à des guerres ethniques, inter-tribales et religieuses qui y ont répandu la destruction.

Nous avons, avec les autres gouvernements occidentaux, pratiqué une politique d’intervention, en fomentant les dissensions et même en laissant l’Arabie saoudite et le Qatar, par l’entremise de leurs services et organismes de ’bienfaisance’, alimenter le djihadisme. Nous devons donc changer de politique en revenant aux principes du gaullisme reposant sur le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, en reconnaissant l’existence des Etats et non en cherchant, pour des raisons intéressées, à fomenter des changements de régime.

« Concrètement, cela signifie, dit Jacques Cheminade, ne plus faire d’un homme comme le prince Bandar notre interlocuteur en Arabie saoudite et ne plus se flatter de vouloir établir un ’partenariat de référence’ avec ce pays dont les 28 pages tirées du rapport du Congrès américain sur le 11 septembre, qui ont finalement été publiées, montrent bien l’implication, directe ou indirecte, dans les attentats terroristes ».

Et Jacques Cheminade de proposer d’organiser à Paris un sommet avec les pays concernés, du Maghreb, du Golfe, d’Afrique et du monde entier, pour en finir avec ce combat géopolitique destructeur qui prend en otage les Français musulmans et chacun d’entre nous, pour en finir avec la menace en la combattant ensemble et en définissant l’ordre de développement mutuel qui en supprimera les conditions d’existence. Il faut mettre en place un Plan Marshall pour le sud de la Méditerranée.

Au cours de sa rencontre avec le Président libanais Michel Aoun, le 7 avril dernier, Jacques Cheminade a noté que « tant que la Syrie, la Libye et les pays de cette zone ne seront pas stabilisés et reconstruits, on ne pourra pas éradiquer le djihadisme terroriste ». Il a aussi souligné la nécessité de soutenir en particulier le Liban qui, avec deux millions et demi de réfugiés, pourrait devenir lui aussi une poudrière.

Alors, tout cela est la faute à l’Islam ? » Lire la suite

Solidarité & Progrès

Emission Radio et Vidéo de Solidarité & Progrès

C’est deux fois par semaine: les lundis et les jeudis.

Visionnez celle-ci, avec Christine Bierre

contre la guerre

A Argenteuil, en France, en Europe: on doit quitter l’OTAN !

Succès de la journée d’action en France, en Europe et même dans certaines villes américaines, pour dénoncer l’escalade nucléaire de l’OTAN contre la Russie, et pour quitter cette organisation qui n’a plus de raison d’être.

En France, des tables de discussion et de collecte de signatures ont eu lieu dans 17 villes dont Argenteuil, Boulogne-Billancourt, Paris, Rouen, Lille, Strasbourg, Lyon, Bordeaux, Montpellier, Nice. En France c’est à l’initiative d’un Collectif pour sortir de l’OTAN que ces manifestations ont été organisées (Solidarité & Progrès, RPS-Fiers, Alliance pour une France Libre,l’Association des Français Libres,Entrer en Résistance, les Clés de l’Europe et l’Institut Schiller). En Europe et aux États-Unis, la mobilisation a été relayée par les amis de Solidarité & Progrès.

Beaucoup de réactions fortes de nos concitoyens qui se sentent assaillis par les menaces qui viennent des toutes parts: guerre à l’Est, terrorisme, effondrement financier ! « Dans quel monde est-on? », « C’est Sarkozy qui nous a mis dans l’OTAN. Moi, je signe »; « On est déjà en guerre, regardez tout ce qui se passe »; « L’OTAN c’est le bras armé de l’oligarchie financière; il faut en sortir ». Voici quelques unes des réactions que nous avons pu recueillir à Argenteuil, où un stand avait été installé au croisement entre l’avenue argenannemarieGabriel Péri et la rue Paul Vaillant-Couturier.

argencbargen3argencb2argenbo

contre la guerre

ARGENTEUIL: Mobilisation contre le sommet de l’OTAN à Varsovie

Le samedi 18 juin à 14H30
(au coin de l’avenue Gabriel Péri et de la rue Paul Vaillant-Couturier)

Signature de la pétition pour que la France quitte l’OTAN

Les experts sont unanimes: jamais les tensions entre Russes et Américains n’ont été aussi fortes depuis la chute du mur de Berlin, ces derniers voulant imposer leur suprématie à l’ensemble du monde. Une nouvelle crise de missiles de Cuba est en cours actuellement, mais à l’envers, l’OTAN encerclant cette fois-ci la Russie. Ce pourquoi, une campagne nationale de pétitions, non partisane, a été lancée pour que la France quitte totalement cette organisation qui n’a plus raison d’être. (Voir la pétition ci-dessous ou la signer sur le site sortirdelotan.fr.

Panneau_PétitionOTAN_A4

 

 

TractPétition

Solidarité & Progrès

Rassemblement contre la censure à l’Hotel de Ville

Rassemblement pour la liberté d’expression à Argenteuil ce samedi 7 mai à 15 h

Solidarité & Progrès à Argenteuil apporte son soutien au rassemblement qui aura lieu à 15h aujourd’hui, devant l’Hôtel de Ville d’Argenteuil. Organisé par deux associations locales, l’Association pour la Défense du Cinéma Indépendant et l’Association de Solidarité avec la Palestine, le rassemblement proteste contre la déprogrammation par le Maire, M. Mothron, de deux films jugés « polémiques » par la municipalité: « 3000 nuits », et « La sociologue et l’ourson ».

C’est ni plus ni moins un acte de censure. Au nom de la liberté d’expression, nous demandons la reprogrammation de ces films, à plus bref délais, dans de salles de cinéma communales.

Nous signalons à nos lecteurs qu’une pétition circule déjà ce sujet sur Change.org.

Solidarité & Progrès

Un avenir pour Argenteuil, au-delà de la Porte Saint Germain

Véritable miracle à Argenteuil! Après seulement 2 ans d’austérité féroce appliquée par le maire George Mothron pour éponger un déficit de 17 millions laissé par l’ancien Maire Philippe Doucet, le compte administratif affiche désormais un surplus de 7 millions d’euros. Entretemps, c’est vrai que la Mairie a supprimé 400 postes, coupé dans le vif des budgets sociaux – fermetures de crèches, réduction des budgets des médiathèques, suppression de postes de maîtres nageurs, etc. – ainsi que dans les programmes culturels.

La censure de deux films, l’un sur l’homosexualité, l’autre sur le conflit israélo-palestinien, par crainte de troubles sociaux, contribueront sans doute à encore améliorer ce bilan, dont nous sommes beaucoup néanmoins à nous étonner. On serait passé, en effet, d’une situation où, au moment de l’élection de M. Mothron en 2014, on était au bord de la mise sous tutelle, à une situation qui permet de nouveau de prévoir des investissements.

A peine ce budget rétabli, George Mothron entame le processus de lancement de la rénovation du quartier de la Porte Saint Germain, qui en a bien besoin, pour y faire du résidentiel, de l’immobilier d’entreprise, commerces et aménagement des berges de la Seine. Des projets qui datent de l’époque où il était Maire, et qui ont été aussi envisagés par Philippe Doucet.

Au-delà cependant, il faut surtout créer les conditions pour qu’une activité industrielle, créatrice de richesses permanentes et d’emplois productifs, puisse s’installer, de nouveau, à Argenteuil. Du fait de sa situation géographique, Argenteuil a, devant elle, deux vastes corridors fluviaux : Seine/Havre et Seine/Anvers. Une rapport récent de Voies Navigables de France, nous apprends que pour réellement assurer l’exploitation du nouveau Canal Seine Nord, il faudrait avoir 200 bateaux modernes. Peut-on imaginer qu’avec les communes du T5, dont Gennevilliers, ou du Val d’Oise, on puisse monter une chaine de fabrication de ces bateaux à Argenteuil ? Des études sont-ils en cours, par ailleurs, pour voir comment valoriser ces atouts ?

Voilà les questions que nous nous posons sur l’avenir d’Argenteuil.

cbargenseule argenteuil3s    cbargen5

Fascisme financier

Vent debout contre la loi El-Khomri

Le tract de Solidarité & Progrès pour les manifestations du 9 mars

CdBW_6tW8AIiiQQ

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Version PDF du tract

07032016_tract_loielkhomri